La part des investisseurs français dans le capital-investissement au plus bas

le
0

(NEWSManagers.com) - Au 1er semestre 2013, les capitaux levés par les acteurs français du capital-investissement se sont élevés à 3,6 milliards d'euros, selon les données publiées par l'Association Française des Investisseurs pour la Croissance (Afic) et Grant Thornton. Si ce niveau de levées de fonds est en progression, il demeure " très faible et largement insuffisant pour répondre aux besoins de financement en fonds propres des PME et ETI françaises, estimés à 11 milliards d'euros par an" , se désole Louis Godron, président de l'Afic. En outre, plus de la moitié de la levée semestrielle a été réalisée par une seule des sociétés de capital-investissement membres de l'AFIC, la société d'investissement Ardian, née de la scission d' Axa Private Equity.

Autre élément exceptionnel à noter ce semestre, le pic inhabituel de l'apport des compagnies d'assurance et des mutuelles, apparemment les premiers pourvoyeurs de fonds ce semestre, avec 1,3 milliard d'euros. " Mais trois quarts de ces apports, soit 0,96 milliard d'euros, bénéficient à leurs filiales" , note Louis Godron. A 52% seulement, la part des investisseurs français est au plus bas. Cette part était de 73% au 1er semestre 2012, et de 62% en moyenne avant la crise, selon les données de l'Afic. 48% des fonds ont été collectés auprès d'institutionnels étrangers. " Ceci est le fait de quelques sociétés de gestion qui ont historiquement développé des liens forts avec des investisseurs internationaux pour contourner la pénurie de capitaux en France, et continuer à financer malgré tout la croissance des entreprises françaises" , précise le président de l'association.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant