La part des actions dans les portefeuilles assurantiels diminue très légèrement

le
0

(NEWSManagers.com) -

La valeur de réalisation des placements des assureurs s'élevait fin 2012 à 1 970 milliards d'euros, montant voisin de celui du produit intérieur brut annuel de la France. L'encours des placements augmente de 206 milliards d'euros sur l'année, du fait principalement de la revalorisation des actifs détenus, selon une étude de la Banque de France parue dans le dernier Bulletin trimestriel. D'importantes plus-values latentes apparaissent, en particulier sur le segment des titres de créance, en raison de la baisse des taux obligataires à des niveaux historiquement faibles en 2012.

La structure des placements du secteur des assurances reflète très largement celle des portefeuilles des assureurs-vie et mixtes qui représentent 86 % (1.687 milliards d'euros) du total des placements de l'ensemble du secteur. Elle résulte donc en grande partie des contraintes de gestion propres à ces catégories d'organismes, notamment en matière de gestion du risque de taux des actifs.

Après mise en transparence des OPCVM, les placements des organismes d'assurance restent, comme les années précédentes, très majoritairement investis en titres de créance dont la proportion atteint 74,8 % du total en 2012, après 74,5 % en 2011. La part des actions dans le portefeuille des assureurs baisse légèrement (12 % en 2012, après 12,5 % en 2011).

L'étude de la répartition des placements par type d'instrument révèle cependant des différences notables dans les choix d'allocation d'actifs selon les types d'assureurs. En particulier, la prépondérance des titres de créance est plus marquée pour les assureurs-vie et mixtes (77,1 %) que pour les assureurs non-vie (55,4 % de titres de créance).

Les assureurs non-vie se distinguent par une proportion sensiblement plus importante d'actions (27,2 % de leurs placements, contre 10,4 % pour les assureurs-vie et mixtes), reflétant notamment les participations intragroupe qu'ils détiennent.

Les mutuelles et les institutions de prévoyance (IP) ont des structures de placements proches de celles de l'assurance-vie. Les mutuelles se distinguent toutefois des IP par l'importance de leurs actifs immobiliers (10%, contre 4,4 % pour les IP) et par une plus faible part de placements en actions (6,7 % pour les mutuelles, contre 14,4 % pour les IP).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant