La parole libérée de Benoît XVI

le
4
Avant de «se cacher aux yeux du monde», le Pape est revenu longuement sur le concile Vatican II.

Envoyé spécial à Rome

Au Vatican, c'est la semaine de toutes les surprises. Benoît XVI, démissionnaire, se dit limité par des forces déclinantes du «corps et de l'esprit» mais il a donné, jeudi matin, devant les prêtres du diocèse de Rome, une magistrale improvisation de 50 minutes, sur sa vision de l'avenir de l'Église. Un avenir totalement lié, selon lui, à l'application du «vrai concile»Vatican II et non du «concile virtuel» qui avait été déformé, a-t-il accusé, «par les médias» dans le sens d'une analyse «politique» et non dans le sens «de la foi».

Un avenir qu'il confie désormais à ceux qui vont reprendre le flambeau. Dont ces prêtres, tous très émus de le voir ainsi s'effacer. Mais un avenir où Benoît XVI compte désormais participer autrement: de façon «cachée», en homme de prière, à la façon d'un moine: «Même si je me retire maintenant ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • python75 le vendredi 15 fév 2013 à 10:55

    Que la Boutin dise que le pape a été choisi par les cardinaux et aussi un peu par le saint-esprit... me fait doucement ricaner... Comme Diabolo dans le dessin animé "Les As du Volant"... Pour le coup le saint-esprit s'est trompé comme les cardinaux!!! hihihihi... L'infaillibilité de l'église... NUL!

  • python75 le vendredi 15 fév 2013 à 10:51

    Bon débarras...

  • jean-648 le vendredi 15 fév 2013 à 08:18

    Pour notre "spiritualité" nous n'avons pas besoin de pape ni de "gourous"

  • M4189758 le vendredi 15 fév 2013 à 08:07

    JPi - Une espérance de croyant serait une entente œcuménique qui nous ferait tous progresser ‘en spiritualité et en partage’ que nous pourrions encore exprimer tous progresser ‘en foi et en charité’. Gagnant/ Gagnant. Pour y arriver y aurait-il un croyant 'papabile' qui ne revêt pas la robe pourpre ?