La parole, arme fatale des forces d'élite

le
0
Derrière les hauts murs de l'École militaire, une quarantaine de négociateurs issus de 23 pays viennent de se livrer à de glaçants jeux de rôles et d'échanger leurs secrets. Car 80 % des prises d'otages se désamorcent par la seule force du verbe.

Père divorcé qui menace de massacrer ses trois enfants, braquage qui vire à l'aigre et se solde par une prise d'otages massive dans un gymnase, cadre qui séquestre le comité directeur de son entreprise après un refus d'augmentation, commando de fondamentalistes qui s'empare de l'Eurostar avec 150 passagers à son bord... Dans la plus grande confidentialité, derrière les hauts murs de l'École militaire, une quarantaine de négociateurs d'élite issus de 23 pays et représentant les cinq continents viennent de se livrer cette semaine à d'inédits jeux de rôles fondés sur des scénarios aussi baroques que corsés. Des war games catastrophes glaçants, qu'ils ont échafaudés de toutes pièces, où des centaines de vies humaines ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant