La Parlement turc lance le débat sur la réforme constitutionnelle

le
0
    ANKARA, 10 janvier (Reuters) - Le Parlement turc a voté dans 
la nuit de lundi à mardi en faveur de la poursuite du débat sur 
un projet de réforme de la Constitution visant à renforcer les 
pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan, une étape de plus 
vers la formation d'un régime présidentiel. 
    Erdogan estime que la Turquie a besoin d'une présidence 
forte afin de prévenir l'instabilité politique, mais ses 
détracteurs craignent qu'un tel changement de régime n'aboutisse 
à concentrer trop de pouvoir entre les mains du chef de l'Etat, 
déjà accusé de dérive autocratique. 
    Le projet de loi, qui compte 18 articles, a été approuvé par 
338 voix, ce qui suggère que certains élus de l'AKP (Parti de la 
justice et du développement, conservateur, au pouvoir) et du 
parti d'opposition MHP (Parti d'action nationaliste, extrême 
droite), qui s'est rangé derrière la réforme, n'ont pas voté en 
faveur du texte. L'AKP compte 316 députés et le MHP 39. 
    Au total, 480 députés sur 550 ont voté, dont 134 contre le 
projet.   
    Chaque article va désormais être discuté et l'AKP espère 
achever le débat d'ici le 24 janvier. 
    Pour être adoptée, une modification de la Constitution doit 
être votée par au moins 330 députés sur les 550 que compte la 
Grande Assemblée nationale turque, le Parlement monocaméral. 
    La réforme permettrait théoriquement à Erdogan de rester au 
pouvoir jusqu'en 2029, s'il gagnait le scrutin présidentiel 
prévu en 2019 et était réélu cinq ans plus tard.  
 
 (Rédaction d'Ankara; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant