La "paresse" des cadres dans le collimateur de Pékin

le
0

PEKIN, 29 septembre (Reuters) - Les autorités chinoises ont sanctionné 249 responsables pour "paresse", en l'occurrence pour ne pas avoir dépensé des fonds publics ou pour avoir retardé le lancement de projets, rapporte mardi l'agence de presse Chine nouvelle. Effrayés par la plus vaste campagne anti-corruption jamais lancée en Chine, nombre de responsables ont hésité au cours des 18 derniers mois à donner leur feu vert à de grands projets, afin d'échapper au zèle des services anti-corruption. Cette attitude irrite à Pékin, où le pouvoir reproche aux autorités locales leur paresse et menace de les sanctionner en récupérant les budgets non utilisés. Selon Chine nouvelle, 249 responsables, aux commandes dans 24 provinces, régions ou villes, ont été limogés, ont été rétrogradés ou ont reçu des blâmes, à l'issue d'une enquête qui a été menée de la fin mai à la mi-juin. (Ben Blanchard; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant