La parenthèse africaine de Ségolène Royal

le
0
La présidente de Poitou-Charentes est intervenue jeudi au congrès de l'Internationale socialiste, au Cap.

Envoyée spéciale au Cap (Afrique du Sud)

Se reconstruire, loin du PS. Ségolène Royal s'est exprimée jeudi devant le 24e congrès de l'Internationale socialiste (IS), qui rassemble 160 partis socialistes, travaillistes et sociaux-démocrates du monde entier. La présidente de la région Poitou-Charentes, vice-présidente de l'IS depuis 2009, avait anticipé de quelques jours son arrivée en Afrique du Sud, officiellement pour «s'imprégner de la réalité du pays» avant l'ouverture du congrès. Une bouffée d'oxygène pour celle qui est encore en pleine convalescence, après sa cuisante défaite aux législatives contre un dissident PS, Olivier Falorni.

«Elle n'avait pas envie de retourner trop tôt dans l'arène»

Pour Royal, c'était un prétexte tout trouvé pour éviter de se rendre à La Rochelle, où les socialistes ont fait leur rentrée le week-end dernier, lors de leur traditionnelle université d'été. Pas question pour elle de fouler cette «scène de crime», sous

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant