La Papouasie-Nouvelle Guinée va fermer le camp australien de Manus

le
0
    SYDNEY, 27 avril (Reuters) - La Papouasie-Nouvelle Guinée va 
fermer le centre de détention australien construit sur son île 
de Manus pour se mettre en conformité avec une décision de la 
Cour suprême qui l'a déclaré illégal, a déclaré mercredi le 
Premier ministre Papouan-Néo-Guinéen, Peter O'Neill. 
    Le chef du gouvernement a indiqué qu'il allait demander à 
l'Australie de trouver des solutions pour les plus de 800 
migrants retenus dans le camp de Manus. 
    Le ministre australien de l'Immigration Peter Dutton a exclu 
que les migrants puissent être accueillis sur l'île-continent. 
La législation australienne prévoit que les personnes 
interceptées en mer en tentant de rejoindre l'Australie soient 
internés dans les camps de Nauru, une île du Pacifique, ou sur 
l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée. 
    "La position du gouvernement est très claire, nous 
n'accepteront pas ceux qui ont essayé de venir illégalement en 
Australie par bateau", a dit Peter Dutton à la presse. 
    "Il ne s'installeront pas dans notre pays", expliquant que 
les migrants internés à Manus pourraient être rapatriés ou 
envoyés dans un autre pays qui accepterait de les accueillir. 
 
 (Colin Packham,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant