La papeterie d'Alizay achetée et revendue en une journée

le
0

ALIZAY, Eure (Reuters) - La papeterie M-Real d'Alizay (Eure) a été achetée mercredi matin par le Conseil général de l'Eure qui l'a revendue immédiatement au groupe thaïlandais Double A pour quelque 18 millions d'euros.

"Nous avons été propriétaires de la papeterie pendant une heure", a déclaré avec un sourire le président socialiste du Conseil général, Jean-Louis Destans (PS).

Présent sur place, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a félicité les salariés et les syndicalistes du site pour avoir sauvé leur outil de travail, fermé depuis avril 2012.

Les déboires de la papeterie, d'une capacité de production annuelle de 300.000 tonnes, ont commencé en 2009 avec la fermeture de la machine de pâte à papier alors qu'elle faisait travailler 329 personnes. Une autre machine a été fermée en mai 2011 et les licenciements ont été prononcés en avril 2012.

L'opération de sauvetage de l'usine papetière, qui appartenait au groupe finlandais M-Real, s'est finalisée grâce au "portage" du conseil général de l'Eure qui a acheté les terrains (cent hectares) et les machines pour 22,2 millions d'euros avec l'aide de l'Etablissement public foncier de Normandie (4,2 millions), avant de revendre les machines et 70 hectares pour 18 millions à Double A.

Le vice-président du groupe thaïlandais, Thirawitt Leevatorn, a indiqué que la pâte à papier destinée à alimenter la papeterie d'Alizay proviendrait de plantations d'arbres situés en bordure de rizières thaïlandaises, ce qui permet des replantations et des gains pour les agriculteurs.

Selon le délégué CFE-CGC Eric Lardeur, Double A, qui souhaite redémarrer la production en juin prochain, embauchera 200 personnes très rapidement.

Marc Parrad, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant