La paléoclimatologie pour prédire les évolutions du climat

le
1
La paléoclimatologie pour prédire les évolutions du climat
La paléoclimatologie pour prédire les évolutions du climat

La paléoclimatologie est l’étude des climats passés et de leurs variations au fil du temps. On pourrait comparer la démarche à celle d'une étude météo sur plusieurs milliers d’années. Comme sa cousine l’archéologie, la paléoclimatologie est une science de terrain autant que de laboratoire.

Comment ça marche ?

Apparue dans les années 60 grâce à l’introduction de nouvelles méthodes d’analyses physiques ou chimiques, la paléoclimatologie a pour objectif de reconstituer les climats passés avec la plus grande précision possible. Pour cela, les chercheurs ont recours à diverses méthodes, comme la collecte d’échantillons de glace des pôles et de sédiments marins.

Forée profondément, la glace contient des bulles d’air qui permettent d’étudier la composition atmosphérique et les variations de l’effet, tandis que les sédiments marins renseignent sur l’évolution des grands courants marins (notamment en terme de changements de salinité et de niveau de la mer).

Un travail d'enquêteur

« Ces données permettent de remonter le temps presque jusqu’au début de l’histoire de la Terre, avec des informations de plus en plus précises pour les derniers millions d’années, qui s’affine pour les derniers 2 000 à une échelle régionale ! », nous explique Valérie Masson-Delmotte, chercheuse au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE). Pour cette passionnée, aucun doute, c’est un vrai travail d’enquêteur avec reconstitutions et simulations au programme.

Par exemple, il est possible de retracer les variations climatiques en France sur les derniers 500 ans grâce aux anneaux de troncs d’arbres. Cette méthode fonctionne sur des arbres encore vivants mais aussi pour les poutres de très anciennes bâtisses. Les chercheurs se sont donc intéressés aux poutres de châteaux (comme celui de Fontainebleau) qui en fonction de certains critères (épaisseur, densité, abondance ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 17 juin 2015 à 18:03

    je lis à la volée : 500 ans, 2000 ans, vous serez TOUS MORTS dans moins de 60 ans !!!!!!