La Nuit (toujours) debout prépare son "40 mars"

le , mis à jour le
0
La Nuit debout le 2 avril, place de la République à Paris. Le mouvement n'a d'autre mot d'ordre que de durer et s'étendre.
La Nuit debout le 2 avril, place de la République à Paris. Le mouvement n'a d'autre mot d'ordre que de durer et s'étendre.

Si vous passez ces jours-ci place de la République, au creux de l'après-midi, vous risquez de croiser plus de CRS que de militants. Au centre du terre-plein, quelques tentes et un petit rassemblement : c'est ça la Nuit debout ? Ce n'est décidément pas le grand soir.

LIRE aussi Coignard - Couchés devant Nuit debout ?

Pas de raz-de-marée

C'est vrai, et pourtant. Samedi, le mouvement qui a commencé le 31 mars, jour de la mobilisation contre la loi travail fêtera son 40 mars. Soit son 10e jour de présence. Surtout, la Nuit debout fait des émules, en province, à Toulouse, Nantes, Rennes... et jusqu'au-delà des frontières, à Lisbonne, on se prépare aussi à fêter le 40 mars dans une « Noite de pe ». Idem à Berlin. Mercredi, ils étaient 200 à Bruxelles, place des Barricades. Jeudi, Valence en Espagne a fait de même. Même si la place se remplit la nuit d'une petite foule studieuse, on reste loin quand même du raz-de-marée des Indignés.

Pour tenir, les militants doivent attirer les curieux et si possible les retenir. Pour cela, il faut de l'animation. À Paris, la météo a jusqu'à présent été peu clémente pour les récoltés noctambules? Il faut aussi éviter tout débordement, afin de ne pas donner aux forces de l'ordre, présentes en masse, l'occasion de faire place nette....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant