La Nuit Debout continue de rassembler place de la République à Paris

le
0
Le 4 avril, place de la République à Paris, dans le cadre du rassemblement Nuit Debout.
Le 4 avril, place de la République à Paris, dans le cadre du rassemblement Nuit Debout.

Pour la cinquième soirée de suite, des centaines de personnes se sont données rendez-vous dans la capitale avec la volonté de « construire un mouvement citoyen ».

Des centaines de personnes du mouvement « Nuit debout » occupaient pour la cinquième nuit consécutive la Place de la République à Paris, lundi 4 avril. A la veille d’une nouvelle manifestation contre la réforme du droit du travail, accusée de favoriser la précarisation, les revendications des participants couvraient tout le spectre du champ social, dénonçant pêle-mêle le texte défendu par Myriam El Khomri, le tout-sécuritaire ou encore le mal-logement.

« Nuit debout » est pourtant née dans la nuit du jeudi 31 mars au vendredi 1er avril après qu’entre 390 000 personnes selon les autorités et 1,2 million selon les syndicats eurent marché contre cette loi. Depuis lors, plusieurs dizaines d’individus se réunissent la nuit sur la place parisienne avant d’être délogés par les forces de l’ordre au petit matin. Il s’agit de « construire un mouvement social fort qui rassemble tous les précaires face à l’oligarchie », un « mouvement citoyen mais pas politique », « un projet très ambitieux », explique Camille, qui participe à l’organisation de ce mouvement.

« Il peut y avoir du folklore parfois » Sur une moitié de la place, des dizaines de personnes sont assises, tandis qu’à tour de rôle certains prennent la parole pour discourir, haranguer, ou même déclamer des poèmes, dans un mégaphone crachotant ou de vive voix. « Allez tous chercher vos tentes. On dort ici ! », hurle un jeune. Une sexagénaire met en garde contre la « violence ».

Un membre de la « diaspora congolaise en lu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant