"La Nueve", formidable BD sur ces Espagnols qui ont libéré Paris

le
0

(AFP) - Le talentueux auteur espagnol Paco Roca raconte dans un roman graphique, "La Nueve" (Delcourt), l'odyssée tragique et méconnue de ces républicains espagnols, qui furent, au sein de la 9e compagnie, les premiers à entrer dans Paris le 24 août 1944.

Préfacé par la maire de Paris d'origine espagnole Anne Hidalgo, ce remarquable récit graphique restitue à travers les souvenirs d'un Espagnol exilé en France, l'aventure de ces héros oubliés qui ont pourtant contribué à la Libération de Paris, dont on célèbrera le 70e anniversaire cet été. Paco Roca entraîne le lecteur, de l'Espagne tombée aux mains des franquistes en 1939 au Paris libéré de 1944, en passant par la Tunisie. L'auteur se met lui-même en scène dans la BD quand il interroge le vieux Miguel, un survivant de cette épopée.

Des centaines de milliers de républicains espagnols ont été contraints à l'exil après leur défaite face à Franco en 1939. Beaucoup de ces vétérans ont alors connu les camps d'internement français, certains en Afrique du Nord. Libérés lors du débarquement allié au Maghreb, ils furent intégrés dans l'armée de de Gaulle et composèrent à eux seuls l'effectif de l'une des compagnies de la 2e division blindée du général Leclerc, "La Nueve" (la neuvième compagnie).

Les premiers soldats de l'armée de libération à entrer dans Paris ne furent ainsi ni Français, ni Américains mais ces combattants de la "Nueve", qui rallièrent l'Hôtel de Ville le 24 août 1944. Ils étaient alors convaincus de pouvoir reprendre la lutte contre le franquisme, mais l'aide sur laquelle ils comptaient ne viendra jamais....

"Les républicains espagnols ont vu le soleil pâlir et les ombres du franquisme s'allonger sur un pays qu'ils ont finalement perdu", écrit Anne Hidalgo. "En rejoignant les Alliés, ces soldats payaient la dette des républicains aux combattants des Brigades internationales venus les soutenir quelques années plus tôt...".

Plusieurs fois primé, dans son pays, en Italie et au Japon, Paco Roca, né en 1969 à Valence, fait partie de cette nouvelle génération d'auteurs espagnols qui flirte avec les thèmes de société. Il a notamment publié en 2007 un roman graphique traduit en dix langues et vendu à 30.000 exemplaires en Espagne, "Rides" (Delcourt), réédité en 2013 sous le titre "La tête en l'air", où il évoquait avec sensibilité la maladie d'Alzheimer. En 2012, il a publié chez Rakham "L'Hiver du dessinateur".

("La Nueve" - Paco Roca - Delcourt - 336 p. - 29,95 euros)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant