«La nudité pour faire passer un message»

le
0
INTERVIEW - Christophe Colera est docteur en sociologie, chercheur associé au laboratoire Culture et Sociétés en Europe à l'Université de Strasbourg (CNRS). Il a écrit La nudité, pratiques et significations , éditions du Cygne, 2008.

LE FIGARO - Quelle analyse faites-vous de la démarche de bénévoles Emmaüs qui posent nus?

CHRISTOPHE COLERA - La «nudité caritative» est aujourd'hui très répandue. Elle est née en Grande-Bretagne en 1999 avec de vieilles femmes qui s'étaient dénudées dans un calendrier pour lutter contre le cancer. Le phénomène a ensuite fait école en Espagne puis partout ailleurs pour faire entrer la charité en résonnance avec le dépouillement de l'être humain, pour montrer sa véracité et interpeller les consciences par le contraste avec les artifices de la société.

Le choc de l'impudeur pour dénoncer la brutalité du monde?

C'est une façon de ressourcer les valeurs de l'h...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant