La nouvelle «virginité» de Bruno Gollnisch

le
2
Le député européen du Front national devra abandonner la présidence de l'Alliance européenne des mouvements nationaux à la demande de la patronne du FN, qui souhaite lancer les bases d'un nouveau groupe politique au Parlement européen.

Bruno Gollnisch, député européen FN depuis juin 1989, a accepté de se plier à la ligne fixée par la présidente du Front national Marine Le Pen dans l'objectif de créer un nouveau groupe rassemblant les eurosceptiques au sein du prochain Parlement européen, au lendemain des élections européennes de mai.

Président de l'Alliance européenne des mouvements nationaux, Bruno Gollnisch va, avant la fin de l'année, régler sa succession à la tête de cette association de partis où siège également Jean-Marie Le Pen. Le nouveau groupe devrait se créer sur les bases de l'Alliance européenne de la liberté, dont Marine Le Pen est aujourd'hui vice-présidente.

«À titre personnel, j'avais pensé que cette affaire pouvait très bien att...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8721653 le vendredi 25 oct 2013 à 14:29

    Ce n'est quand meme classe au FN que dans les autres partis. Vous souvenez vous des jérémiades de la BARTHO.Là pas de vagues. Le bureau décide et tous se plient pour le bien de leur cause.Continuez comme cela et vous gagnerez.Monsieur GOLLNISCH vous sortez grandi et admiré pour votre attitude

  • M2734309 le vendredi 25 oct 2013 à 14:05

    Eh oui, le FN c'est pas le PS, quand le chef ordonne, on exécute sans discuter et c'est très bien comme ça !