La nouvelle vie de François Fillon

le , mis à jour à 11:23
14
La nouvelle vie de François Fillon
La nouvelle vie de François Fillon

Il sera le grand absent. Alors que les principaux ténors des Républicains se retrouvent cet après-midi au Parc floral de Paris pour un grand meeting de lancement des législatives devant 3 000 personnes, François Fillon, lui, manquera à l'appel. Disparu des écrans radars depuis sa terrible défaite au premier tour de l'élection présidentielle, l'ancien candidat suit désormais l'actualité politique de loin. Il n'a même pas envoyé de félicitations républicaines le soir de la victoire d'Emmanuel Macron.

 

A LIRE AUSSI. Affaire Penelope Fillon : Marc Ladreit de Lacharrière mis en examen

 

«La page est tournée, il est passé à autre chose», concède son ami Bruno Retailleau, qui fut coordinateur de sa campagne. «Il prépare sa reconversion dans le privé. Il a envie de faire des choses concrètes, et dans un univers qui n'a rien à voir avec la politique», ajoute la communicante Anne Méaux, qui a dîné avec lui jeudi soir. Tous deux décrivent un homme «calme, serein et qui va bien». Ce qui n'empêche pas Fillon de conserver un souvenir amer, après des mois de campagne alimentés par des révélations sur son train de vie et celui de sa famille. Le 30 mai, il devra d'ailleurs répondre à la convocation des juges dans le cadre des soupçons d'emplois fictifs de son épouse à l'Assemblée nationale et pour la «Revue des deux mondes». «Malgré sa force intérieure, tout cela l'a évidemment affecté, avec le sentiment qu'on lui a volé le débat démocratique», confie son ancien directeur de campagne, Vincent Chriqui.

 

A-t-il cependant des regrets ? «Il a fait tout ce qu'il a pu. Mais il reconnaît quelques erreurs, notamment de ne pas avoir envoyé assez de signaux vis-à-vis des classes populaires dans son programme», raconte un élu parisien. «Par rapport à Sens commun (NDLR : l'émanation politique de la Manif pour tous opposée à la loi Taubira), j'ai sûrement fait une connerie. Je n'aurais pas dû leur donner ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 il y a 9 mois

    Il n'a rien compris.. il se croit honnête alors que les français le save vénal et sans morale.

  • bsdm il y a 9 mois

    Sans Dupont alignant il aurait été devant Macron

  • fdha il y a 9 mois

    à poil,il est ...

  • M7991925 il y a 9 mois

    LR a une grosse responsabilité dans sa défaite, hormis les "affaires", des électeurs sont partis chez Macron en voyant notamment Lemaire et d'autres le lâcher des le début de ses ennuis. Ils auraient dû faire bloc au lieu de tenter de le remplacer ! Il a malgré tout fait 20% !

  • M2834303 il y a 9 mois

    On ne peut pas impunément gruger la République...

  • M2834303 il y a 9 mois

    La messe n'est pas encore dite...les conséquences de ce holdup se manifesteront dans quelque temps...

  • renard il y a 9 mois

    Ah oui, j'oubliais qui était chargé de la moralisation de la vie "pouritique". Il fallait 2 ministres Modem au gouvernement, ce mouvement ne compte que 2 membres, le choix est donc vite fait. Maintenant, il faut trouver une centaine d'inconnus pour représenter le Modem à l'Assemblée.

  • renard il y a 9 mois

    Bayrou fait embaucher sa compagne Sarneze au gouvernement, à un poste double-emploi avec Le Drian, cela ne choque personne, la presse est muette. 67 millions de français, il fallait choisir cette nana, j'en doute vraiment.

  • frk987 il y a 9 mois

    Certes il a fichu la droite en l'air, c'est le gros reproche que je lui fais, le godelureau va se retrouver avec une majorité absolue si les électeurs UMP ne veulent pas pendre conscience du danger de confier à notre godelureau à 100% les clefs du pouvoir.

  • jpc50 il y a 9 mois

    Du vent !