La nouvelle garde bouscule la Malaisie

le
0
Au pouvoir depuis 1957, la coalition gouvernementale est désormais sous la pression de l'opposition.

Envoyé spécial à Kuala Lumpur

Sous le foulard islamique rose bonbon, un regard de tombeuse. Sourire pétillant, sens de la repartie, la jeune femme svelte a la passion politique chevillée au corps. «Je voulais être physicienne, mais la politique m'a rattrapée. Et je ne reviendrai jamais en arrière, car je m'amuse tellement! C'est si excitant de faire l'histoire.» Nurul Izzah Anwar a hérité de l'esprit aiguisé et du charme de son père, Anwar Ibrahim, le leader historique de l'opposition en Malaisie. Mais à 32 ans, elle a déjà gagné son statut de leader en puissance par son propre talent en accrochant à son tableau de chasse deux ministres.

«Elle a l'étoffe pour devenir la première femme dirigeante de ce pays», juge le député Ong Kian Ming. Lors des élections législatives du 5 mai dernier, elle a conservé de haute lutte son siège de Lambal P...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant