La nouvelle garde à vue est déjà menacée

le
0
La réforme n'a pas six mois qu'elle pourrait être encore remise en cause.

On aurait pu croire la bataille de la garde à vue achevée, une fois le texte organisant l'arrivée des avocats dans les commissariats voté et mis en œuvre. Pas du tout. La loi n'a pas six mois d'ancienneté qu'elle est déjà sur la sellette. Cette réforme adoptée après une longue guérilla entre représentants des avocats et défenseurs des policiers subit, de toutes parts, de nouveaux coups de boutoir.

Ceux des avocats tout d'abord. Quelles que soient les protestations policières - et elles sont nombreuses, à tous les niveaux hiérarchiques -, les robes noires ont toujours estimé le contenu final de la loi très en dessous de leurs attentes. Du coup, ils ont employé l'arme qui a déjà été fatale à la garde à vue à la française ancienne version, la QPC (question prioritaire de constitutionnalité). Plusieurs questions abordant le fonctionnement des gardes à vue ont été transmises le mois dernier au Conseil constitutionnel, ainsi qu'au Conseil d'État qui doivent ar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant