La nouvelle frontière américaine d'Airbus

le
0
L'usine que l'avionneur implante outre-Atlantique est, avant tout, un instrument de conquête commerciale. Après plus de trente ans d'effort, Airbus ne détient que 19,5% du marché américain, loin des 50% conquis à l'échelle mondiale.

Paradoxal? Airbus, une des rares icônes industrielles européennes et fleuron des exportations françaises, implante une usine outre-Atlantique. Dans une Europe traumatisée par la crise, certains s'interrogent. Est-ce la deuxième étape d'une délocalisation de grande ampleur? L'avionneur a en effet déjà installé une usine en Chine en 2008.

En réalité, Airbus ne délocalise pas. L'avionneur est plus que jamais ancré en Europe, où il a investi 15 milliards d'euros entre 2002 et 2012 et créé 16.000 emplois nets. L'année dernière, la World Investment Conference (WIC), présidée par Clara Gaymard, présidente de GE France, avait remis à Airbus le prix de l'entreprise qui a le plus investi en Europe. En 2013, l'avionneur prévoit de recru...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant