La nouvelle donne au Japon cabre la Chine

le
0
INFOGRAPHIE - L'élection du nationaliste Shinzo Abe a ravivé les tensions avec la Chine sur des îlots revendiqués par les deux pays.

Il n'y aura pas de compromis en mer de Chine orientale, ni de la part du Japon, ni de la part de la Chine. Au lendemain du triomphe électoral du Parti libéral-démocrate (PLD), la formation du nationaliste Shinzo Abe, les deux pays ont marqué leur territoire.

Celui qui devrait être nommé premier ministre la semaine prochaine n'a pas traîné pour afficher sa ligne diplomatique musclée. Dès ce lundi, Shinzo Abe a averti que la souveraineté japonaise sur les îles Senkaku, revendiquées par Pékin sous le nom de Diaoyu, n'était «pas négociable». Pour lui, les choses sont simples et claires: ces îles «font partie intégrante du territoire japonais. Le Japon les possède et les contrôle en vertu des lois internationales». Il a tout de même assuré qu'il ne voulait pas «détériorer les relations avec la Chine», qui à dire vrai sont déj...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant