La nouvelle circulaire sur les étudiants étrangers adoptée

le
0

PARIS (Reuters) - Les ministres de l'Intérieur et du Travail, Claude Guéant et Xavier Bertrand, ont signé jeudi une circulaire complémentaire sur le travail des étudiants étrangers, qui vise à assouplir un texte controversé de mai 2011.

La circulaire du 31 mai était critiquée par les présidents d'université et des grandes écoles, ainsi que par un collectif de diplômés étrangers se plaignant d'avoir plus difficilement accès à une première expérience professionnelle en France.

Face à la fronde, Claude Guéant a évoqué un "malentendu" et un "excès de zèle" dans l'application d'un texte visant au départ, non les étudiants étrangers, mais le travail en général.

Une circulaire spécifique pour les étudiants a donc été rédigée "dans la concertation" avec les présidents d'université, dont les remarques "ont toutes été prises en compte", assure Claude Guéant.

Elle invite les préfets "à faire en sorte que la nécessaire maîtrise de l'immigration professionnelle ne se fasse pas au détriment de l'attractivité du système d'enseignement supérieur, ni des besoins de certaines de nos entreprises en compétences spécifiques de haut niveau", écrit-il dans un communiqué.

Le "niveau minimum" pour avoir le droit d'avoir une expérience professionnelle de six mois, susceptible d'être prolongée, sera celui de "master", avait précisé le ministre de l'Intérieur mardi lors d'une conférence de presse.

En dessous, ce sera le droit commun qui s'appliquera.

Claude Guéant a également assuré que la situation de l'emploi ne serait pas opposable aux titulaires d'un diplôme de haute qualification correspondant "à un besoin de nos entreprises".

"Le texte corrige les difficultés et les erreurs qu'on a pu faire", a dit jeudi le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez sur BFM-TV.

"Il y a dans ce texte une procédure spécifique pour les étudiants étrangers niveau master ou doctorat qui veulent travailler en France", mais seulement si l'emploi trouvé correspond à sa formation, a-t-il ajouté.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant