La nouvelle chaîne D8 très encadrée par le CSA

le
0
Les exigences du Conseil supérieur de l'audiovisuel à l'égard de la chaîne Direct 8, rebaptisée D8 par Canal +, renforcent celles posées en juillet dernier par l'Autorité de la concurrence.

Des conditions sévères à la mesure de l'émoi suscité par l'entrée de Canal + sur le marché de la télévision gratuite. Sans surprise, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a autorisé aujourd'hui le rachat de Direct 8 par le groupe de Bertrand Meheut sous de rigoureuses conditions, notamment en matière de droits de fiction et de cinéma.

Pour Michel Boyon, président du CSA, il était essentiel que «l'arrivée de Canal + sur ce marché ne perturbe pas l'équilibre des opérateurs existants. C'est, en effet, la première fois que nous avions à traiter une opération de cette ampleur. Aussi la nouvelle convention de D8 est-elle assortie d'obligations qui sont les plus sévères de toutes les chaînes de la TNT», souligne-t-il. Pour guider ses décisions, le CSA s'est également fondé sur le critère de «l'intérêt des téléspectateurs afin qu'ils disposent d'une offre enrichie de programmes. C'est dans le même esprit qu'avait été étudié le rachat de TMC et N

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant