La Norvège va pâtir en 2015 de la chute des cours du brut

le
1

OSLO, 4 décembre (Reuters) - La croissance en Norvège, premier producteur européen de pétrole, va fortement ralentir l'an prochain sous le coup d'une contraction du secteur de l'énergie due à la chute des cours du pétrole, selon des prévisions publiées jeudi par Bureau central de la statistique (SSB). La croissance de l'économie intérieure, à l'exclusion du pétrole et du gaz offshore, va tomber à 1% en 2015 contre 2,6% cette année, avant un rebond à 2,2% en 2016, indique l'agence dans son rapport trimestriel en évoquant un "coup de frein appuyé mais de courte durée pour l'économie". L'exploitation du pétrole et du gaz représente le cinquième du produit intérieur brut et la moitié des exportations de la Norvège mais les entreprises du secteur sont en train de réduire leurs investissements et leurs effectifs en réponse à la chute de 30% des cours du brut depuis le mois de juin, qui a rendu beaucoup de projets non viables. Les investissements pétroliers devraient ainsi baisser dès cette année et pour quatre ans, avec un recul qui dépasserait les 10% en 2015, selon le SSB. Face à cette situation, il est probable que la banque centrale abandonne son orientation restrictive en matière de politique monétaire pour au contraire réduire de 50 points de base son taux directeur, actuellement de 1,5%, ajoute le rapport. La banque centrale tiendra le 11 décembre sa dernière réunion monétaire de l'année et les économistes s'attendent à des taux inchangés bien que le marché parie de plus en plus sur une baisse. (Camilla Knudsen, Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • erem le jeudi 4 déc 2014 à 13:31

    Bah ! Y s'en foutent les Norvégiens ! Le fond d’investissement public norvégien est riche à Milliards, si le pétrole baisse, leurs investissements dans le monde se valoriseront .....Eh, les Norvégiens sont tous riches car leurs gouvernements ont capitalisé alors que les nôtres ont creusé des dettes Sont fous, ces norvégiens, un état providence capitaliste !