La Norvège ne manque pas de cabillaud

le
0
REPORTAGE - Malgré une réglementation stricte et des quotas fixés, le pays scandinave affiche des records de prises. Une pêche fructueuse grâce à un système moderne.

Envoyée spéciale dans les îles Lofoten (Norvège)

Yeux bleus rieurs, moustache et barbe blanches en bataille, Frann Fridthiof Nygaard effectue une dernière man½uvre avant d'accoster dans le petit port de Napp, l'un des points de débarquement pour les pêcheurs de l'archipel des Lofoten au nord-ouest de la Norvège. Sa lourde combinaison orange tranche avec le noir de la nuit polaire. Au fond de la cale, un amoncellement de poissons. Ce jour-là, ce sera près de 400 kg de cabillauds, quelques lieux noirs, des églefins. «Ce n'est pas une très bonne journée», lâche le marin. Qu'importe. Ce sera mieux demain ou le jour suivant.

Les pêcheurs des Lofoten ne sont pas très inquiets. La ressource est là et bien là. Le stock de cabillauds réparti entre la mer de Barents, côté russe, et la mer de Norvège, est évalué à 2,3 millions de tonnes, dont plus de la moitié migre chaque année pour frayer, entre janvier et avril, au large de la côte norvégienne. «Les prise

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant