«La Norvège n'abandonnera jamais ses valeurs d'ouverture»

le
0
REPORTAGE - Toujours en état de choc après les attaques meurtrières de vendredi, les habitants d'Oslo ont vu se déployer ce week-end plusieurs dizaines de soldats armés. Une vision inhabituelle dans un pays qui se veut ordinairement tranquille.

Le pays du prix Nobel de la paix vit un cauchemar. Deux jours après la double attaque meurtrière de vendredi, le premier attentat de l'histoire de ce paisible royaume, la Norvège est encore sous le choc.

Le centre-ville d'Oslo est désormais quadrillé par l'armée. Tout autour du quartier des ministères, dévasté par une bombe de forte puissance, des dizaines de soldats en gilet pare-balles, fusil d'assaut en bandoulière, sont déployés, empêchant les badauds de s'approcher. «On n'avait jamais vu ça, des militaires, en plein centre-ville !, se lamente un père de famille, un enfant à la main. Mais qu'est-ce qui nous arrive ? C'est un réveil brutal pour notre pays que nous pensions si tranquille.» Jusqu'à présent, les Norvégiens étaient fiers de leur faible taux de criminalité. À Oslo, il n'est pas rare de croiser un ministre en tramway, à vélo ou à pied.

La famille royale, le premier ministre Jens Stoltenberg et de nombreux autres membres de la Norvège o

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant