La Norvège dit ne pas vouloir verser de rançon pour son otage en Syrie

le
0

OSLO, 9 septembre (Reuters) - Un Norvégien est détenu en otage en Syrie depuis le mois de janvier et serait désormais dans les mains de l'Etat islamique (EI), a annoncé mercredi la Première ministre norvégienne Erna Solberg qui a dit ne pas vouloir céder à une demande de rançon. "Notre but est de ramener notre ressortissant à la maison", a déclaré la chef du gouvernement lors d'une conférence de presse. Elle n'a pas donné l'identité de l'otage. Elle a précisé qu'il était âgé d'une quarantaine d'années et qu'il avait été détenu par plusieurs groupes depuis son enlèvement. "Nous ne pouvons et ne céderons pas à la pression des terroristes et des criminels. La Norvège ne paie pas de rançon C'est un principe auquel nous ne pouvons renoncer (...)", a déclaré la chef du gouvernement. Le versement d'une rançon pourrait accroître les risques que d'autres Norvégiens soient kidnappés, a-t-elle dit. Un site web disant appartenir à Dabik, le magazine en ligne de l'EI, a diffusé les photos de deux hommes présentés comme un Norvégien et un Chinois, en disant que leurs gouvernements les avaient tous les deux "abandonnés" mais que le versement d'une rançon pourrait assurer leur libération. (Terje Solsvik, Alister Doyle and Stine Jacobsen; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant