La Norvège craint la présence de criminels de guerre syriens

le
0
    OSLO, 15 janvier (Reuters) - La police norvégienne, alertée 
par des réfugiés et les services de l'immigration, a commencé à 
se pencher sur la situation d'une vingtaine de ressortissants 
syriens soupçonnés d'être des criminels de guerre, a indiqué un 
responsable policier, vendredi. 
    "Nous examinons de plus près la situation d'une vingtaine 
d'individus et nous procédons actuellement à une évaluation pour 
déterminer s'il y a matière à ouvrir une enquête", a dit Sigurd 
Moe, chef de service à la brigade criminelle de la police 
norvégienne. 
    "Il s'agit de personnes appartenant à l'un et l'autre camp 
dans le conflit. Il s'agit de personnes dont nous pensons 
qu'elles ont été dans le camp Assad et d'individus ayant 
appartenu à la rébellion", a-t-il dit, ajoutant que la police 
n'avait pas encore décidé d'ouvrir une procédure officielle. 
    Quelque 10.500 demandeurs d'asile syriens sont arrivés en 
Norvège en 2015, soit un tiers des réfugiés entrés dans le pays 
l'an passé. 
    Sigurd Moe a précisé que les autorités norvégiennes avaient 
mobilisé d'importants moyens pour traquer les criminels de 
guerre qui se cacheraient parmi les réfugiés. "Nous consacrons 
de nombreuses ressources à trouver ces gens parce que nous ne 
voulons pas qu'ils puissent se balader en liberté dans les 
rues", a-t-il dit. 
    Le nombre de dénonciations auprès des autorités se sont 
multipliées avec l'augmentation du nombre de réfugiés arrivés en 
Norvège au cours des derniers mois. 
    "Dans la plupart des cas, il s'agit de rapporter ce qu'une 
personne a fait mais il peut aussi y avoir des motifs 
personnels", a précisé le policier. 
     
 
 (Stine Jacobsen; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant