La Norvège attend le verdict du procès Breivik

le
1
LA NORVÈGE ATTEND LE VERDICT DU PROCÈS BREIVIK
LA NORVÈGE ATTEND LE VERDICT DU PROCÈS BREIVIK

par Balazs Koranyi

OSLO (Reuters) - La justice norvégienne doit rendre ce vendredi son verdict sur Anders Behring Breivik, l'auteur de la tuerie sur l'île d'Utoya et d'un attentat à Oslo qui ont fait 77 morts en juillet 2011.

Au terme de 10 semaines d'un procès au cours duquel la culpabilité de ce militant d'extrême-droite n'a jamais fait débat, l'enjeu se résume à une alternative pour les cinq juges appelés à se prononcer: soit Anders Behring Breivik, qui revendique ses actes, est jugé sain d'esprit et il encourt une peine de 21 ans de prison; soit il est jugé irresponsable en raison de troubles mentaux et sera envoyé en soins psychiatriques pour une durée indéterminée.

Quel que soit le verdict, la loi norvégienne devrait empêcher Anders Behring Breivik de recouvrer un jour la liberté.

"Il a clairement fait savoir que s'il était déclaré pénalement irresponsable, il ferait appel de la décision", a dit jeudi son avocat, Geir Lippestad. "S'il est déclaré responsable, il acceptera la décision."

Anders Behring Breivik a déclaré qu'un verdict d'irresponsabilité serait "pire que la mort".

Affirmant agir pour la défense d'un modèle européen menacé, selon lui, par un multiculturalisme favorable à l'islam, Anders Behring Breivik a d'abord fait exploser une bombe dans le quartier des ministères à Oslo, tuant huit personnes. Il s'est ensuite rendu sur l'île d'Utoya, où se déroulait un camp d'été des jeunes du Parti travailliste, parti au pouvoir en Norvège. Là, il a méthodiquement abattu 69 personnes, en majorité des adolescents.

Au cours de son procès, il a décrit de manière glaçante la traque de ses victimes, dont certaines n'avaient que 14 ans, qu'il visait au corps avant de les achever d'une ou plusieurs balles dans la tête.

Ce massacre a ébranlé la Norvège, fière de son image de nation tolérante à l'écart des violences du reste du monde.

Une fois le jugement rendu, Anders Behring Breivik retournera quoi qu'il arrive à l'isolement dans la prison de haute sécurité d'Ila, en périphérie d'Oslo.

Même si la peine maximale est de 21 ans de prison, les condamnés considérés comme dangereux peuvent être maintenus indéfiniment en détention. Pour qu'Anders Behring Breivik soit un jour relâché, il faudrait qu'un responsable politique assume la décision de signer une autorisation de libération.

S'il est jugé irresponsable, Anders Behring Breivik subira un traitement psychiatrique dans la prison et son cas sera réexaminé tous les trois ans.

Les experts se sont divisés à son sujet mais les survivants du massacre d'Utoya attendent le verdict comme une étape essentielle pour leur avenir.

"Cela a été une année difficile (...) mais je ne veux pas être Nicoline-Utoya pour le reste de ma vie", a dit une rescapée, Nicoline Bjerge Schie.

Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 24 aout 2012 à 09:09

    Il prétend lutter contre l'islamisation de la Norvège. Il n'a pas trouvé un seul islamiste, il n'a trouvé que des enfants norvégiens! A zigouiller!