«La normalisation du FN n'est pas encore terminée»

le
0
INTERVIEW - La banalisation des idées du Front national, illustrée par un récent sondage, a commencé avec l'arrivée de Marine Le Pen à la tête du parti, analyse Sylvain Crépon, spécialiste de l'extrême droite.

LE FIGARO - Un sondage TNS Sofres dans Le Monde montre que le Front national se banalise aux yeux des Français - 47% d'entre eux estiment qu'il «ne représente pas un danger pour la démocratie» (+ 8 par rapport à 2012). Est-on en train de franchir un cap?

Sylvain CRÉPON* - Non, c'est une tendance qui existe depuis que Marine Le Pen a pris la tête du parti en janvier 2011 et qui se confirme aujourd'hui. La nouveauté en revanche, c'est que les taux d'adhésion aux idées du FN et à Marine Le Pen se maintiennent après l'élection présidentielle. Ils redescendent en général toujours après ce type de scrutin, où le parti atteint ses plus gros scores.

Quelles sont les raisons de cette normalisat...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant