La "normalisation" au menu du dernier FOMC de la Fed

le
0
LA FED A ÉVOQUÉ EN AVRIL LA QUESTION DE LA NORMALISATION DE SA POLITIQUE MONÉTAIRE
LA FED A ÉVOQUÉ EN AVRIL LA QUESTION DE LA NORMALISATION DE SA POLITIQUE MONÉTAIRE

WASHINGTON (Reuters) - Les responsables de la Réserve fédérale ont évoqué le mois dernier la question de la normalisation de sa politique monétaire, discutant notamment des outils qu'ils pourraient employer, même si rien n'a été décidé, montre le compte rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire (FOMC).

Ces "minutes" de la réunion des 29 et 30 avril, publiées mercredi montrent que le personnel de la Fed a présenté plusieurs approches destinées à relever les taux d'intérêt courts, mais le texte précise que cette discussion entrait dans le cadre d'une "planification prudente".

Ce débat sur la date de la fin de la politique accommodante de la Fed et sur les outils à employer est un nouveau témoignage de la volonté de la Réserve fédérale de mettre un terme à sa politique de taux quasi-nuls et de rachats massifs d'obligations.

"Dans l'ensemble, les participants ont été d'accord pour estimer que commencer à réfléchir aux solutions pour une normalisation dès cette réunion était prudent et que cela aiderait (le FOMC) à prendre des décisions sur les approches à retenir pour la normalisation et sur la communication de ses projets au public bien avant qu'il faille prendre les premières mesures", dit le texte.

"La discussion du Comité sur ce sujet a été entreprise dans le cadre d'une planification prudente et elle n'induit pas que le point de départ de la normalisation soit proche."

Selon les enquêtes Reuters, la plupart des investisseurs s'attendent à un début de relèvement des taux d'intérêt à partir de la mi-2015 au plus tôt et rien dans le dernier compte-rendu de la Fed n'est réellement de nature à les faire changer d'avis.

Les minutes publiées mercredi ont brièvement porté les indices boursiers américains à des plus hauts de séance avant que le soufflé retombe légèrement tandis que les rendements des Treasuries ont très peu varié.

Parallèlement à la discussion sur les instruments sur les moyens à employer pour dénouer la politique de la Fed, les participants ont évoqué la question des statistiques de l'emploi et de ce qu'elles disent de l'inflation et de la pression sur les salaires.

Un certain nombre de responsables ont estimé que le marché du travail était insuffisamment tendu, malgré un retour du taux de chômage à 6,3%, en s'appuyant notamment sur la faiblesse des pressions sur les salaires.

(Michael Flaherty et Howard Schneidern Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux