La nervosité reste de mise à Paris

le
0
Le site Euronext à la Défense. (© Euronext)
Le site Euronext à la Défense. (© Euronext)

L'indice CAC 40 perdait 24,76 points à 4.041,55 points. La veille, il avait fini en forte baisse de 3,20%, à 4.066,31 points, soit son plus bas niveau depuis décembre 2014. «Le rebond de l'ouverture était surtout technique, car le marché reste très nerveux et fragile, a souligné Xavier de Villepion, un vendeur d'actions de HPC. Tant que les banques ne se reprennent pas un peu, c'est la confiance qui est touchée», a-t-il ajouté.

«Les signes de stress s'accumulent sur les marchés accentuant au passage la panique qui sévit depuis le début de l'année" et "dans ce contexte, la question n'est pas de savoir si le CAC 40 va chuter sous les 4.000 points mais plutôt de savoir quand est-ce que cela va survenir», a anticipé pour sa part Christopher Dembik, un économiste de Saxo Banque.

«L'état des banques est la dernière préoccupation en date des investisseurs. La hausse continue des prêts non performants en Italie, dont le montant a atteint 225 milliards d'euros en janvier dernier, a jeté le doute sur l'ensemble du secteur bancaire européen», a-t-il développé.

«Le stress sur le secteur bancaire prend de plus en plus d'ampleur et le risque de propagation est bien présent. En zone euro notamment, a également estimé John Plassard de Mirabaud Securities. Les investisseurs redoutent que la faiblesse des taux d'intérêt voire une accentuation des taux négatifs et une politique monétaire durablement

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant