La NASA s'attaque à l'ostéoporose

le
0
L'agence spatiale américaine met au point une technique nouvelle qui devrait permettre de détecter plus tôt l'ostéoporose, avant que la perte de masse osseuse ne soit trop importante

Des scientifiques de la NASA pensent avoir trouver une nouvelle technique efficace pour détecter l'ostéoporose aux premiers stages de la maladie, bien plus tôt qu'avec les techniques d'imagerie déjà existantes. L'idée consiste à mesurer par un test urinaire certains isotopes du calcium dont la teneur varie avec les pertes de masse osseuse.

«A l'heure actuelle, il n'y a pas beaucoup de moyens de détecter une perte de matière osseuse avant que cette perte ne soit déjà assez importante», pointe Ariel Anbar, principal auteur de l'étude parue dans les comptes rendus de l'Académie des sciences américaine (PNAS) et professeur à l'université d'Arizona State. Ces travaux ont été subventionnés par la Nasa, car dans l'espace, en dehors de la contrainte de la pesanteur, les astronautes sont souvent affectés par des pertes de masse osseuse difficiles à détecter. C'est un problème important qui complique les projets de voyages spatiaux lointains, vers Mars par exemple.

L'osté

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant