La mythique RN7 retrouve ses lettres de noblesse

le
0
L'association Aire N7 veut faire revivre la légendaire «route des vacances» délaissée au profit de l'autoroute A7.

Mythique pour les plus de 40 ans, la route nationale 7 laisse de marbre les plus jeunes. Pourtant, les fameux 996 km qui séparent Paris et Menton restent inscrits dans l'histoire populaire des Français. Ne serait-ce que pour la célèbre «route des vacances» chantée par Charles Trenet. Les plus nostalgiques, eux, se souviennent des bornes N7 en nougat, qu'on achetait à Montélimar, pour faire patienter les enfants dans les embouteillages. Cette époque est aujourd'hui révolue. Les Français, qui descendent dans le Sud pour les vacances, empruntent à présent l'autoroute A7.

Faire revivre le passé glorieux de cette route, c'est le but poursuivi par l'association Aire N7, créée par Gilbert Bouchet. «Bien que l'autoroute, plus rapide, ait pris le dessus, la nationale fait partie du patrimoine français, explique le maire de Tain-l'Hermitage et conseiller général de la Drôme. C'est la nostalgie des départs en vacances dans les années 1950-1960.»

Paradoxalement, l'idée lui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant