La musique par abonnement entre dans les m?urs 

le
0
Les ventes numériques représentent désormais près d'un quart du marché français. Aux États-Unis, Google a lancé mercredi sa plateforme d'achat de musique en ligne.

C'est une lente et douloureuse révolution copernicienne que vit le marché de la musique. De janvier à septembre, les ventes de disques ont encore chuté de 12,2% en France pour générer 242,2 millions d'euros de chiffre d'affaires, selon le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep).

La musique numérique connaît pour sa part une forte croissance, de 22,7% sur les neuf premiers mois de l'année. Mais elle ne génère encore que 79,1 millions d'euros de chiffre d'affaires et ne compense pas la baisse des ventes physiques. En baisse de 5,6% sur les neuf premiers mois de 2011, le marché français de la musique enregistrée pèse désormais 321,3 millions d'euros. Il y a un an, il pesait plus de 340 millions d'euros.

Deezer et Spotify en tête

Prudent au sujet de l'évolution du marché physique sur le dernier trimestre -le plus important pour l'industrie musicale-, le Snep voit toutefois quelques raisons de se réjouir. «Nous avons enregistré la plus forte augmen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant