La musique française convoite les profits de l'industrie du numérique

le
0

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, veut mettre les plateformes Internet à contribution, afin d'aider la filière musicale.

Les profits d'Apple et de Google font des envieux. Au Midem, le marché de la musique qui se tient ce week-end à Cannes, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a invité dimanche à «établir un équilibre plus juste dans le secteur de la musique», afin de «redistribuer» les profits entre «ceux qui créent les richesses et ceux qui en récoltent les fruits».

Aurélie Filippetti ravive le débat qui faisait rage l'an dernier, lors de la remise du rapport sur l'Acte 2 de l'exception culturelle française. La mission de Pierre Lescure avait recommandé d'introduire une ponction sur la vente de terminaux connectés à Internet, afin de financer la création musicale. L'idée a été écartée durant l'été, en raison de la pause fiscale décrétée par le gouvernement.

Le principe n'a pourtant pas été abandonné. Plutôt que de parler d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant