La mort tragique de Seth Adonkor.

le
0
La mort tragique de Seth Adonkor.
La mort tragique de Seth Adonkor.

C'était il y a exactement 30 ans. Le 18 novembre 1984, un terrible accident de voiture coûtait la vie à deux joueurs du FC Nantes, en blessant grièvement un troisième. Parmi les victimes se trouvait le demi-frère de Marcel Desailly, Seth Adonkor, valeur montante des Canaris de Jean-Claude Suaudeau. Le directeur sportif de l'époque, Robert Budzynski, se souvient.
Rien que sur l'année 1984, 12 562 personnes trouvaient la mort sur les routes de France. C'est plus de trois fois plus qu'aujourd'hui. Les réseaux routiers sont à l'époque très mal entretenus et les mesures de sécurité bien faibles. Le port des ceintures de sécurité n'est pas encore obligatoire à l'arrière des véhicules et il n'est bien sûr pas question d'airbag. De la tôle et basta. Le 18 novembre de cette année-là, trois joueurs du FC Nantes sont les victimes de ces accidents mortels quotidiens. C'est un dimanche et la D1 fait relâche pour cause de trêve internationale. Le mardi d'avant, les Canaris l'ont emporté 3-1 sur la pelouse de Toulouse et pointent en tête du classement avec 1 point d'avance sur leur principal rival Bordeaux. La bande à Suaudeau est bien lancée à la reconquête du titre acquis brillamment au printemps 1983. L'équipe façonnée par " Coco " a sacrément fière allure : Bertrand-Demanes, William Ayache, Bruno Baronchelli, Vahid Halilhodži?, Loïc Amisse, José Touré Et puis il y a Seth Adonkor bien sûr. Il vient seulement de fêter ses 23 ans, mais est déjà un cadre de l'effectif. S'il a débuté comme milieu défensif chez les pros, il s'épanouit désormais en défense et peut envisager un avenir radieux. Le directeur sportif du FCNA de l'époque, Robert Budzynski, se souvient d'un garçon " exceptionnel, hors normes. Il n'était pas du genre prolixe dans le vestiaire ou la vie de tous les jours, mais sur le terrain, il était un exemple. Physiquement, il était au top. Et quelle lecture du jeu " Elle lui a d'ailleurs permis de lancer José Touré en finale de la Coupe de France 1983, pour ce qui est encore considéré comme l'un des plus beaux buts de l'histoire de la compétition.


" Seth avait forcément une très belle carrière devant lui, poursuit Budzynski. Il avait déjà été appelé en équipe de France espoirs et pouvait envisager à terme d'aller plus haut encore. " Ghanéen naturalisé français, Adonkor est un pur produit de la formation nantaise, qu'il a intégré dès l'âge de 14 ans. Son directeur sportif parle de lui comme d'un " guide " et un exemple à suivre pour tous les ados du centre, dont son demi-frère Marcel Desailly, plus jeune de 7 ans, arrivé sur les...


Rien que sur l'année 1984, 12 562 personnes trouvaient la mort sur les routes de France. C'est plus de trois fois plus qu'aujourd'hui. Les réseaux routiers sont à l'époque très mal entretenus et les mesures de sécurité bien faibles. Le port des ceintures de sécurité n'est pas encore obligatoire à l'arrière des véhicules et il n'est bien sûr pas question d'airbag. De la tôle et basta. Le 18 novembre de cette année-là, trois joueurs du FC Nantes sont les victimes de ces accidents mortels quotidiens. C'est un dimanche et la D1 fait relâche pour cause de trêve internationale. Le mardi d'avant, les Canaris l'ont emporté 3-1 sur la pelouse de Toulouse et pointent en tête du classement avec 1 point d'avance sur leur principal rival Bordeaux. La bande à Suaudeau est bien lancée à la reconquête du titre acquis brillamment au printemps 1983. L'équipe façonnée par " Coco " a sacrément fière allure : Bertrand-Demanes, William Ayache, Bruno Baronchelli, Vahid Halilhodži?, Loïc Amisse, José Touré Et puis il y a Seth Adonkor bien sûr. Il vient seulement de fêter ses 23 ans, mais est déjà un cadre de l'effectif. S'il a débuté comme milieu défensif chez les pros, il s'épanouit désormais en défense et peut envisager un avenir radieux. Le directeur sportif du FCNA de l'époque, Robert Budzynski, se souvient d'un garçon " exceptionnel, hors normes. Il n'était pas du genre prolixe dans le vestiaire ou la vie de tous les jours, mais sur le terrain, il était un exemple. Physiquement, il était au top. Et quelle lecture du jeu " Elle lui a d'ailleurs permis de lancer José Touré en finale de la Coupe de France 1983, pour ce qui est encore considéré comme l'un des plus beaux buts de l'histoire de la compétition.


" Seth avait forcément une très belle carrière devant lui, poursuit Budzynski. Il avait déjà été appelé en équipe de France espoirs et pouvait envisager à terme d'aller plus haut encore. " Ghanéen naturalisé français, Adonkor est un pur produit de la formation nantaise, qu'il a intégré dès l'âge de 14 ans. Son directeur sportif parle de lui comme d'un " guide " et un exemple à suivre pour tous les ados du centre, dont son demi-frère Marcel Desailly, plus jeune de 7 ans, arrivé sur les...


...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant