La mort n'a pas oublié Émile Louis !

le
3
Émile Louis, le 10 octobre 2005.
Émile Louis, le 10 octobre 2005.

Le tueur en série Émile Louis est mort dans la nuit de samedi à dimanche, à Nancy, révélait dimanche soir L'Est républicain, une information confirmée par l'un de ses avocats, Me Alain Fraitag. Âgé de 79 ans, il était condamné à la réclusion criminelle à perpétuité dans l'affaire des disparues de l'Yonne. Il avait été hospitalisé à la prison d'Ensisheim (Haut-Rhin) le 13 octobre, avant un transfert le lendemain à l'unité hospitalière sécurisée de Nancy pour subir un scanner neurologique vendredi après-midi. Il a été découvert mort dimanche matin à 9 h 30. Émile Louis avait fait une demande de suspension de peine pour des raisons de santé et devait être examiné par un médecin dans ce cadre.Émile Louis a été condamné en 2004 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 18 ans pour le meurtre des "disparues de l'Yonne", sept pupilles de la DDASS, déficientes mentales légères, qui avaient disparu dans la région d'Auxerre entre 1975 et 1979.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6695204 le lundi 21 oct 2013 à 08:46

    Je n'ai aucune compassion pour tout ces gens,mais à coté de cela il y a des hommes et femmes politiques et même ministres durant les années 80 coauteurs dans cette affaire qui ont continué de bien vivre certains dans des palais nationaux et à toucher des deniers publique.pour mémoire,et où ont retrouve les socialos

  • LeRaleur le dimanche 20 oct 2013 à 20:37

    Plus tôt aurait été beaucoup mieux.

  • M1531771 le dimanche 20 oct 2013 à 19:58

    350 euros économisés par jour je crois; c'est en gros ce que coûte à la collectivité une journée d'incarcération !