La mort du rebelle syrien Allouch ne sert pas la paix-Ryad

le
0
 (actualisé avec autre citation du ministre saoudien) 
    RYAD, 29 décembre (Reuters) - La mort dans une frappe 
aérienne du chef rebelle syrien Zahran Allouch, qui dirigeait le 
groupe Djaïch al Islam, ne sert pas le processus de paix en 
Syrie, a estimé mardi le chef de la diplomatie saoudienne, Adel 
al Djoubeïr. 
    Zahran Allouch, qui avait 44 ans, a été tué par des avions 
russes vendredi dernier dans les faubourgs de Damas. Sa mort a 
porté un coup sérieux au contrôle exercé par les insurgés sur la 
banlieue est de la capitale. 
    "Nous pensons qu'assassiner Zahran Allouch ou combattre des 
dirigeants qui soutiennent une solution de paix et luttent 
contre Daech (le groupe Etat islamique) en Syrie ne sert pas le 
processus de paix dans ce pays", a dit le ministre lors d'une 
conférence de presse à Ryad avec à ses côtés son homologue turc, 
Mevlut Cavusoglu. 
    Ce dernier accompagnait dans sa visite à Ryad le président 
turc, Recep Tayyip Erdogan, qui a été reçu par le roi Salman. 
    "J'ignore pour quelle raison ils ont fait une chose 
pareille. Mais ce que je sais, c'est que si nous voulons 
parvenir à une solution de paix en Syrie, nous devons traiter 
avec tous les groupes syriens qui n'ont pas trempé dans le 
terrorisme", a continué le chef de la diplomatie saoudienne. 
 
 (Omar Fahmy; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant