La mort du hacker Jack Barnaby pose question

le
0
La mort du hacker Jack Barnaby pose question
La mort du hacker Jack Barnaby pose question

Depuis quelques jours, la communauté des pirates informatiques est en deuil et s'interroge sur la mort inexpliquée, jeudi, du célèbre hacker Jack Barnaby, alors qu'il devait faire des révélations sur la sécurité des appareils médicaux.

Ce Néo-zélandais de 35 ans était considéré comme une sorte de chevalier blanc dans ce milieu pour aider les entreprises à lutter contre les failles des systèmes, avant que les criminels ne s'enfoncent dans les brèches.

En 2010, après deux ans de travail, il s'était rendu célèbre en montrant comment pirater les distributeurs de billets de banque sans débiter de compte bancaire. A l'époque, il avait montré deux techniques différentes pour cette même opération : l'une impliquant un déplacement physique jusqu'au distributeur, l'autre se faisant depuis un ordinateur à distance. Une technique de piratage depuis surnommée le «jackpotting».

Les hommages se multiplient sur la toile

Son nouveau cheval de bataille concernait les appareils médicaux. Récemment, il avait affirmé qu'il avait trouvé le moyen de tuer à 9 mètres de distance un homme portant un pacemaker. Il devait présenter ses travaux, jeudi, lors d'une convention de hackers à Las Vegas. Il était déjà parvenu à programmer une pompe à insuline à une distance de 100 mètres de l'appareil pour injecter une dose mortelle au patient. A la suite de ces révélations, certaines entreprises spécialisées dans le domaine médical avaient modifié la composition de leur matériel.

C'est pourquoi la communauté internet spécule depuis quelques jours sur les causes de sa disparition. Son corps a été retrouvé par un ami dans un appartement de San Francisco. Mais selon les enquêteurs, les conclusions de l'autopsie ne seront pas connues avant un mois.

En attendant, les hommages se multiplient sur la toile. Ses collègues hackers, comme Dino Dai Zovi, qui a révélé les failles d'Apple, a salué «un frère». La société ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Etats-Unis: le cinéma consacre la création sur internet
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant