"La mort du barrage de Sivens, c'est la mort de l'agriculture"

le
1
Des engins de chantier déblaient le terrain du futur barrage de Sivens, le 9 septembre dernier.
Des engins de chantier déblaient le terrain du futur barrage de Sivens, le 9 septembre dernier.

Dernier rebondissement dans le dossier Sivens : le président du département du Tarn Thierry Carcenac a appelé à "mettre en oeuvre les préconisations des experts", mandatés par la ministre de l'Écologie, et qui ont rendu un rapport la semaine dernière. Thierry Carcenac s'en remet également à l'État : il demande à ce qu'il étudie à nouveau le dossier, et qu'il en "assume toutes les conséquences". Plus tôt dans la semaine, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal avait annoncé qu'elle réunirait mardi prochain l'ensemble des parties prenantes", citant notamment "les élus, techniciens et agences de l'eau". "Il faut que l'on trouve une solution qui justifie l'engagement des fonds publics et européens sur des ouvrages comme ceux-là", avait-elle ajouté.Mais c'était sans compter la voix des écologistes... et des agriculteurs. Benoît Hartmann, porte-parole de France nature environnement, critique de son côté l'absence des associations écologistes lors de la prochaine réunion au ministère : "On nous a expliqué que ce n'était pas une réunion avec toutes les parties prenantes, mais une réunion avec les experts", auteurs d'un rapport critique sur le projet, a-t-il dit. De leur côté, les agriculteurs aussi se font entendre. Joint après la séance du conseil général du Tarn ce vendredi matin, Pierre Vincens, président de la commission irrigation du syndicat FDSEA du Tarn, explique qu'il est hors de question que l'État mette fin maintenant au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le samedi 1 nov 2014 à 14:55

    Qu'est devenue la démocratie en France quand les écolos représentant une infime partie des français moins de 5% bloquent les projets économiques et industriels encours depuis plusieurs années.c'est du terrorisme.Ils utilisent des jeunes idéalistes en les envoyant se battre contre les force de l'ordre garant de notre démocratie.