La mort de la veuve n'éteint pas l'affaire Wildenstein

le
0
Le conflit qui oppose depuis neuf ans Sylvia Roth aux fils du richissime collectionneur Daniel Wildenstein va continuer. La vieille dame les accusait notamment d'avoir dissimulé d'importantes parties de son héritage dans des paradis fiscaux.

«Les choses vont continuer dans la dignité», assure son avocate, Me Claude Dumont-Beghi. Sylvia Roth, la veuve du richissime collectionneur Daniel Wildenstein, en conflit depuis plusieurs années avec les fils de ce dernier, est décédée samedi des suites d'une longue maladie. Pour autant, explique son avocate au figaro.fr, les procédures judiciaires qu'elle avait entamées vont se poursuivre. «Elle a fait son testament il y a plus de deux ans. Et elle m'a donné un mandat avec ses exigences post-mortem, son combat va continuer», précise-t-elle.

A la mort de son mari en 2001, Sylvia Roth accepte de ne pas prendre part à la succession. D'après elle, ses deux-beaux fils Guy et Alec lui font croire que leur père est criblé de dettes. «Il m'ont dit que mon mari était ruiné, qu'il avait un redressement fiscal sur le dos et que j'allais devoir payer 10 millions d'euros». En réalité, ces dettes n'existent pas : les deux hommes placent une importante somme d'argent dans des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant