La Monnaie de Paris fait peau neuve

le
0

VIDÉO - L'établissement public, où se fabriquent pièces, médailles et légions d'honneurs, fête ses 1150 ans. Celle qui se dit la plus vieille entreprise du monde, veut ouvrir ses portes au public. Ses bâtiments classés sont en pleine rénovation.

«La Monnaie de Paris est la seule manufacture encore en activité dans Paris intra muros», c'est Christophe Beaux son président qui le rappelle. Un lieu où des artisans façonnent des médailles, des légions d'honneurs et autres beaux objets. Nos euros de tous les jours, eux, sont depuis les années 70, fabriqués près de Bordeaux, dans l'usine de Pessac. Mais c'est quai de Conti à Paris, face au Louvre, que bat le coeur de cet établissement étrange, un EPIC, comprenez établissement public industriel et commercial qui remplit une mission de service public (frapper notre monnaie) tout en développant ses propres produits comme les pièces dessinées par Sempé actuellement en vente.

En plein coeur de Paris, sur près d'un hectare au sol, les bâtiments classés de la vielle institution sont en train de muer pour une nouvelle vie. Le nom du projet est déjà tout un programme, «MetaLmorphoses», inspiré du métal qui fait nos pièces et nos médailles. Les travaux ont débuté en 2012, rythmés par des démolitions et des reconstructions le tout sous la houlette des architectes des bâtiments de France. Le chantier de 70 millions d'euros «est complètement autofinancé», explique Christophe Beaux. Le budget initial a certes dérapé, il atteignait 54 millions dans les prévisions initiales, mais tous ceux qui se sont attelés à rénover de vieilles pierres comprendront! L'objectif? «Montrer le coeur de la bête» résume Christophe Beaux. Il veut que le public, touristes ou Parisiens en quête de nouvelles expériences, voit le travail des artisans d'arts en leur ouvrant ses portes sur près de 200 mètres carrés.

Pour amener de nouveaux publics dans ces lieux, il a imaginé un projet ambitieux, créant un passage reliant un quai et une rue, créant un jardin, ouvrant un espace d'exposition d'art contemporain et un restaurant 3 étoîles avec Pierre Gagnaire aux fourneaux. Les amoureux du métal et de la gastronomie se retrouveront autour d'une (bonne) assiette. Une boutique, un restaurant, un espace d'art contemporain, tout cela devrait contribuer à augmenter la notoriété de la maison, mais aussi ses recettes dans les années qui viennent. Pour découvrir ce nouvel univers du métal, il faut toutefois patienter un peu. Les portes de l'ensemble n'ouvriront au grand public que début 2016, mais dès octobre 2014, le restaurant et l'espace d'art contemporain donneront un avant-goût. «Notre projet c'est de faire ce que les Vénitiens ont fait à Murano» résume Christophe Beaux. Chez eux, on va voir les souffleurs de verre, chez nous on viendra contempler les graveurs et autres artisans d'art. Ils sont une centaine à nous attendre!

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant