La Mongolie rassure les investisseurs étrangers

le
0

(Commodesk) Le gouvernement de Mongolie respectera scrupuleusement les contrats miniers signés, et ne cherchera pas à augmenter sa part dans le gisement de charbon géant d'Oyu Tolgoi, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

Le mois dernier, le Parlement mongole avait rejeté un projet de loi émanant de l'opposition et proposant de revoir les termes du contrat. Celui-ci prévoit que l'Etat possède 34% d'Oyu Tolgoi, le solde revenant au minier Rio Tinto, l'exploitant du site.

Le gouvernement préfère ne pas froisser les investisseurs étrangers. Une renégociation forcée des contrats aurait envoyé un mauvais signal et probablement dissuadé d'autres firmes de s'implanter en Mongolie, alors que d'importants gisements de charbon sont encore inexploités. Le charbon de Mongolie n'aura aucun mal à trouver preneur, puisque la Chine voisine, premier importateur mondial, cherche de nouvelles sources d'approvisionnement.

Pour continuer à développer ce secteur stratégique, la Mongolie pourra compter sur le soutien de l'Australie. Son ministre des Affaires Etrangères, actuellement en visite à Oulan-Bator, a en effet déclaré cette semaine vouloir une coopération bilatérale dans ce domaine. A l'image de Rio Tinto, 54 compagnies minières australiennes sont déjà présentes en Mongolie.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant