La molécule qui donne l'oreille absolue

le
0

Un antiépileptique a permis à de jeunes adultes d'acquérir une fonction cognitive normalement inaccessible après l'enfance.

Vous rêvez d'apprendre l'anglais aussi aisément que votre enfant retient le nom des Pokémon? Impossible: en devenant adulte, votre cerveau a perdu une bonne part de sa plasticité, et les facilités d'apprentis­sage qui vont avec. C'est pourtant cette plasticité qu'une équipe internationale de chercheurs est parvenue à restaurer, provisoirement et pour une fonction cognitive bien précise: l'oreille absolue.

La neuroplasticité est la capacité du cerveau à «activer» des chemins de communication entre les neurones. «Une fois que ces voies sont sélectionnées, c'est fini», explique Arnaud Norena, chercheur en neurosciences au CNRS. «On va travailler sur une organisation donnée: le réseau est constitué et les voies non sélectionnées disparaissent.» Toute plasticité n'est pas perdue à l'âge adulte, mais les possibilités seront bien moindres ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant