La molécule qui diviserait par deux le décalage horaire

le
0
Une petite protéine, la VIP, a montré en laboratoire qu'elle avait le potentiel de resynchroniser nos rythmes biologiques.

Une petite molécule présente naturellement dans le cerveau pourrait bien, dans l'avenir, aider à combattre efficacement les désagréments du décalage horaire ou les effets négatifs du travail de nuit. Le plus surprenant est que ce neuropeptide, appelé VIP (vasoactive intestinal peptide), sert normalement à synchroniser les cellules de l'horloge centrale du corps. Mais il s'avère qu'à des doses plus importantes il est capable de la désynchroniser et de permettre, paradoxalement, un retour plus rapide au bon rythme circadien de l'alternance jour/nuit.

L'horloge centrale du corps a la taille d'un quart de grain de riz. Elle se trouve dans l'hypothalamus, une zone spécialisée du cerveau, et est formée de deux noyaux dits suprachiasmatiques car placés au-dessus du croisement des nerfs visuels gauche et droit (chiasma optique). L'horloge co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant