La Moldavie et la possibilité d'une victoire

le
0
La Moldavie et la possibilité d'une victoire
La Moldavie et la possibilité d'une victoire

Opposée ce soir à l'Autriche, la sélection moldave reste sur six défaites d'affilée. Pas de quoi susciter l'engouement déjà relatif d'un pays qui souffre d'un manque patent d'infrastructures et de culture foot. Même si comme partout, il y a quelques bonnes histoires à raconter. Visite guidée de la Divizia Na?ional?, entre arbitres corrompus, véhicules tout-terrain et hooligans amateurs de thé.

Le moment où la Jeep a débarqué sur le terrain, il s'en souvient très bien. On jouait la première mi-temps, il venait de siffler un pénalty en faveur du Politechnika Chi?in?u, modeste club de seconde division moldave. Alerté par un bruit de moteur, Vitaly Onike a ensuite tourné la tête pour voir un homme foncer sur lui au volant de son 4x4, hurlant des insultes sous les acclamations d'un public déchaîné. Le génie au volant, c'est Mihai Macovei, le président du Roso Floren, le club adverse : « J'en ai eu assez de ces arbitres, ils sont tellement corrompus et partisans que je ne pouvais tout simplement plus le supporter », s'est plus tard justifié l'auteur de ce coup de folie : « Je devais faire quelque chose pour arrêter ça. » Pour sauver sa misérable vie, Vitaly Onike a commencé à courir. La suite, c'est encore le vengeur motorisé qui la raconte le mieux : « Je ne l'ai pas frappé ou menacé. J'ai juste conduit ma voiture sur le terrain pour protester contre sa décision et je suis ensuite reparti quelques minutes après. Je n'ai fait de mal à personne. » Sauf à son club, qui perdra la rencontre 3-0 sur tapis vert, et à son compte en banque, délesté d'une modeste amende de 2000 euros.
Fierté nationale
Dix ans après, cet épisode de la Jeep fait encore la fierté de Victor Daghi, le porte-parole de la Fédération moldave, qui raconte les détails de l'affaire avec un plaisir non dissimulé. « Cette histoire a fait le tour du monde, beaucoup de gens en ont parlé sur internet, c'était incroyable. » Ce moment de gloire reste néanmoins l'un des seuls à ranger dans la légende du football moldave. Il faut dire que le reste du temps, niveau ballon rond, on s'ennuie plutôt ferme à Chi?in?u. Médiocre, la sélection nationale qui affronte ce soir l'Autriche reste sur six défaites d'affilée, dont la dernière contre le Montenegro (0-2). Son principal atout ce soir se nomme Artur Ioni??, récemment transféré au Hellas Verone en provenance du FC Aarau, en Suisse. À son propos, Victor Daghi n'arrête pas de touiller son café : « C'est l'un de nos joueurs les plus brillants. La semaine dernière, il a marqué son premier but en série A. Toutes les télés et journaux du pays ne parlaient que de lui. Il pourrait devenir notre nouvelle star. » Et rejoindre ainsi l'illustre Hall of Fame du football moldave, qui orne la...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant