La moitié des Français dépendants d'internet

le
0
La moitié des Français dépendants d'internet
La moitié des Français dépendants d'internet

52% des Français estiment pouvoir tenir au mieux quelques heures avant de ressentir le besoin de se connecter à Internet, selon l'étude "Les Français et les objets connectés", publiée par l'éditeur de solutions logicielles Restlet.Plus les personnes connectées sont jeunes et plus elles s'avèrent accros à Internet. Ainsi, 25% des moins de 35 ans estiment ne pas pouvoir tenir plus de 1 heure sans se connecter. Pour les moins de 25 ans, 15% éprouvent le besoin de se connecter au moins une fois toutes les 15 minutes, quel que soit le terminal utilisé.

Le moyen de connexion de prédilection des Français reste l'ordinateur portable (63%), devant l'ordinateur de bureau (52%), le smartphone (46%) et la tablette (33%). Les montres ainsi que les systèmes intégrés dans les automobiles sont pour l'instant utilisés de manière marginale (1%). Au total, 67% des sondés se servent d'au moins deux appareils pour se connecter à Internet, 40% en utilisant même au moins trois.

En ce qui concerne la vague de nouveaux objets connectés (montres, thermostats, appareils de cuisson, etc.), les Français sont 76% à estimer qu'ils améliorent leur qualité de vie. Sans surprise, les 18-24 ans sont les plus enthousiastes (82%).

Les emails prioritaires

En termes d'usages, les Français se connectent essentiellement pour lire leurs emails personnels (80%), consulter l'actualité (44%), la météo (40%) ou leurs informations bancaires (39%). Les plus jeunes (18-24 ans) privilégient quant à eux la consultation des réseaux sociaux (63%), tandis que les plus âgés (65 ans et plus) sont les plus intéressés par leurs informations bancaires (52%).

La grande majorité (76%) des Français s'avoue toutefois préoccupée par la sécurité et la confidentialité de leurs données lors de l'utilisation d'objets ou de terminaux connectés. Ce chiffre monte même à 81% parmi les moins de 25 ans, particulièrement sensibilisée par leur utilisation massive des réseaux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant