La moisson française de blé s'annonce modeste 

le
0
La sécheresse fera chuter les rendements de 15 % par rapport à l'année dernière. La production totale restera toutefois deux fois supérieure à celle de 1976.

Les pluies récentes n'y changent pas grand- chose : les exploitations agricoles du nord et de l'ouest de la France manquent toujours d'eau. Conséquence, la moisson française de blé tendre, qui s'annonce avec quinze jours d'avance, sera mauvaise, a confirmé mercredi France­AgriMer.

L'organisme public, dépendant du ministère de l'Agriculture et collectant les données du secteur au niveau national, table en effet sur une récolte en baisse de 13 %, à 31 millions de tonnes de blé (Mt). «La sécheresse des trois derniers mois a affecté les rendements, qui sont en baisse de 15 % par rapport à l'an dernier, à 61 quintaux à l'hectare (q/h a) contre 72,4 q/ha l'an dernier. Et même 77 q/ha il y a deux ans», rappelle Rémi Haquin, président du conseil spécialisé de France­AgriMer pour les céréales. Toutefois, ce dernier relativise la situation.

«En 1945, la France ne produisait que 4,2 millions de tonnes, et 15,6 en 1976. Plus récemment, nous avons déjà connu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant