La mode tout de suite après le défilé: une révolution en marche

le
0
La mode tout de suite après le défilé: une révolution en marche
La mode tout de suite après le défilé: une révolution en marche

De plus en plus de créateurs veulent proposer leurs vêtements à la vente dès les défilés de mode, une révolution amorcée durant la Fashion Week de New York, poussée par les réseaux sociaux.Cette semaine de la mode à New York marquera sans doute un tournant dans l'histoire des défilés, vieille de plus de 150 ans.Le prêt-à-porter est contraint de revoir son fonctionnement historique, qui consistait jusqu'ici à présenter des collections six mois avant leur arrivée en magasin.L'émergence du multimédia et des réseaux sociaux a bousculé le milieu, en ouvrant portes et fenêtres d'une industrie qui ne se livrait jusqu'ici qu'aux professionnels, journalistes et célébrités.Le public peut désormais voir les collections dès leur présentation et veut tout, tout de suite."Les jeunes clients ne veulent plus attendre. Ils veulent voir et porter le même jour, ou le lendemain", explique à l'AFP l'Américain Tommy Hilfiger."Si vous pensez que le consommateur va se souvenir de ce qu'il a vu dans huit mois... Entre temps, il aura vu des milliers d'images", relève aussi Marshal Cohen, analyste au sein du cabinet de conseil NPD Group.Pionnière, la créatrice américaine Rebecca Minkoff a présenté samedi durant la Fashion Week une collection intitulée #SEEBUYWEAR (regardez/achetez/portez), dont 70% des pièces étaient immédiatement disponibles.Dimanche, la grande prêtresse Diane von Furstenberg a annoncé que "quelques silhouettes" de sa présentation seraient "immédiatement disponibles à l'achat".L'Américaine Tory Burch lui a emboîté le pas mardi.Tom Ford, a lui renoncé à venir, préférant passer par une saison blanche pour être prêt en septembre, recalant ainsi sa collection sur la saison.Une stratégie validée par le Britannique Burberry, mais aussi par Tommy Hilfiger, qui présentera une collection allégée à l'automne pour être pleinement opérationnel dans un an.Pour se positionner sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant