La MLS enfin adulte ?

le
0
La MLS enfin adulte ?
La MLS enfin adulte ?

Ce week-end débute la 21e saison de MLS, un championnat passionnant quand on veut s'y intéresser, prometteur, attachant mais encore pas mal immature et déroutant. Il faut que jeunesse se passe… Présentation de cette saison 2016 qui pourrait être celle d'une énième transition.

  • Une saison de pause dans les projets d'expansion de la ligue

    En 2015, il y avait eu une réorganisation de la MLS avec la disparition de Chivas USA et les débuts de deux nouvelles franchises, Orlando City et New York City FC. Ceci avait eu pour conséquence positive de mieux équilibrer ce championnat avec désormais vingt équipes en lice, séparées en deux conférences cohérentes (l'ouest du Pacifique au Texas, l'est des grands lacs à l'Atlantique), avec le retour de la Floride dans le game et la création d'une rivalité à New York entre City et les Red Bulls. Ce système va rester en place cette saison encore puisqu'aucun changement majeur n'est cette fois à signaler : on reste à vingt clubs, les vingt mêmes, avant que n'en arrivent encore deux autres à partir de 2017, Atlanta United et Minnesota United (au passage, on remarquera le peu d'originalité dans le choix des noms, ce qu'on peut déplorer…). En 2018, ce sera Los Angeles FC qui viendra concurrencer Los Angeles Galaxy, avant que ne déboule logiquement Miami, le projet jusqu'à présent porté par David Beckham, d'ici 2020 au plus tard si tout se passe bien. On passerait ainsi de vingt à vingt-quatre clubs, ce qui est beaucoup mais le territoire couvert est également très vaste…

  • L'été sera chaud, l'été sera chaud…

    En ce qui concerne les transferts, l'intersaison n'a pas été marquée par des recrutements spectaculaires et l'Amérique du Nord a largement été reléguée dans l'ombre des Chinois au rayon des championnats émergeants hors d'Europe. Le championnat chinois qui, au passage, débute sa saison ce week-end également… Pour ce qui est du calme observé en MLS cet hiver, c'est peut-être un mal pour un bien finalement. Faire confiance aux jeunes locaux, leur donner l'occasion de s'exprimer, explorer de nouvelles pistes de recrutement (Amérique du Sud et centrale essentiellement), moins onéreuses avec des joueurs plus facilement adaptables, réduire les inégalités de salaires au sein d'un vestiaire… Autant de vœux pieux pour faire entrer ce…



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant